Jérôme Boissonade

Développement durable et renouvellement urbain

Note de lecture

Charlot-Valdieu Catherine et Outrequin Philippe, 2007, Développement durable et renouvellement urbain. Des outils opérationnels pour améliorer la qualité de vie dans nos quartiers, L’Harmattan, 296 p.

Partant du constat d’une “situation alarmante” (1ère partie), ce livre nous propose une démarche et différents outils pour intégrer le principe de développement durable dans les projets de renouvellement urbain. L’ambition de cette démarche HQ2R est d’être à la fois intégrée et transversale. Elle est le produit d’une étude rassemblant plusieurs partenaires étrangers, pilotée par C. Charlot-Valdieu et clôturée en 2004. Financée par l’Union Européenne, elle se veut reproductible dans des contextes occidentaux différenciés.
L’ouvrage détaille à l’échelle du quartier, les différentes étapes et outils mis en place par cette démarche :
-  Le diagnostic préalable HQDIL (2ème partie) constitue le maillon essentiel de la démarche et du travail méthodologique entrepris par les auteurs. La méthode repose ici sur le système intégré ISDIS définissant 5 objectifs de développement durable [1], en fonction desquels ont été déterminés 21 cibles, 51 sous-cibles et 61 indicateurs. Pour un quartier, cette grille est appliquée en discernant 4 champs [2] : l’espace résidentiel, non-résidentiel, non-bâti et les infrastructures.
-  L’évaluation du quartier et la conduite du projet de renouvellement urbain mis en œuvre (4éme partie) reposent essentiellement sur le modèle INDI. Ce dernier reprend et complète les 61 indicateurs du système ISDIS pour arriver à un total de 73. Le traitement informatisé de ces indicateurs permet de mettre en évidence la performance du quartier pour chacune des 21 cibles et d’adapter le projet de renouvellement urbain afin qu’il comble les carences révélées par le modèle et jugées prioritaires par le maître d’ouvrage.
Le livre insiste enfin sur l’importance de la participation (3ème partie) et des cahiers des charges précis que doivent respecter les différents acteurs pour mener à bien un projet de renouvellement urbain en termes de développement durable (5ème partie). En revanche, peu d’éléments sont présentés en ce qui concerne l’évaluation a posteriori des quartiers renouvelés.
La capacité de cette démarche à être appropriée par les acteurs urbains auxquels ce livre est destiné, se fait, nous allons le voir, en déproblématisant les questions traitées, dans le but semble-t-il, d’aider à la décision sur la base d’un consensus. Cette déproblématisation porte sur (1) la dimension politique du développement durable (croissance, monétarisation…), mais aussi sur d’autres questions plus spécifiques aux notions traitées par l’ouvrage comme celles (2) de quartier, (3) de diagnostic, (4) de participation, ou encore (5) d’expertise.

Lire la suite sur HAL SHS

Notes

[1(1) Préserver et valoriser l’héritage et conserver les ressources ; (2) Améliorer la qualité de l’environnement local ; (3) Améliorer la diversité ; (4) Améliorer l’intégration ; (5) Renforcer le lien social

[2Sur les 20 qui concernent la ville dans son ensemble