Florence  Bouillon

« La ville (in)hospitalière : parcours scolaire et résidentiel d’une famille syrienne à Marseille »

2018, Espaces & Sociétés n°172-173, p. 73-91.

La ville (in)hospitalière  : parcours scolaire et résidentiel d’une famille syrienne à Marseille
Assaf Dahdah, Gwenaëlle Audren et Florence Bouillon
Dans Espaces et sociétés 2018/1-2 (n° 172-173), pages 73 à 91

Citer cet article :
Dahdah Assaf, Audren Gwenaëlle, Bouillon Florence, 2018, « La ville (in)hospitalière : parcours scolaire et résidentiel d’une famille syrienne à Marseille », Espaces &Sociétés n°172-173, p. 73-91.

Accèder à cette article :
https://www.cairn.info/revue-espaces-et-societes-2018-1-page-73.html

Résumé :

Depuis 2015, l’arrivée de milliers de migrants en France a mis en exergue les dysfonctionnements d’un système d’asile déjà saturé. Couplée à des restrictions budgétaires, cette situation a contraint les administrations responsables de l’accueil à hiérarchiser les publics. Dans ce contexte, comment se traduisent localement les enjeux de leur installation dans la ville  ? Le parcours d’une famille syrienne récemment arrivée à Marseille nous a permis d’appréhender les modalités d’accès à la ville à travers deux axes  : l’hébergement et la scolarisation. Fondé sur une enquête ethnographique, cet article témoigne des multiples obstacles à l’installation engendrés par le système administratif français. Mais l’expérience de cette famille atteste également de l’existence d’une pluralité d’acteurs qui se mobilisent en faveur des migrants et révèle la dimension hospitalière du centre-ville de Marseille.