Jérôme Boissonade

Pratiques de rassemblement et “pauses publiques”

AGORA débats-jeunesses, N°24, sept. 2001, pp.75-84

Les agrégations juvéniles se caractérisent essentiellement par leur familiarité, mais leur dynamique s’explique par les différentes mobilités qui traversent ou portent les rassemblements. Leur visibilité implique pour les jeunes rassemblés, une gestion permanente du conflit potentiel, ceci dans une perspective de coordination publique (avec les passants, les habitués…).
La constitution de "pauses publiques" (ossatures minimales de services) au milieu de ces rassemblements, peut aider à sortir de l’alternative espace "jeunes" / équipement lourd. La portée de ces microéquipements relève d’une démocratie participative plus générale, dont les pouvoirs publics doivent prendre la mesure

Texte intégral accessible dans HAL SHS