Jérôme Boissonade

Quelques enjeux de la transformation urbaine par le durable

in Guez A., Bonzani S. (dir.), Représenter la transformation. Temporalités des milieux habités, L’œil d’or éditions, p.191-197, 2019.

La “ville durable” est présentée comme étant la réponse la plus appropriée aux problèmes environnementaux que nous connaissons aujourd’hui. Le succès de cette notion et de celle de développement durable dont elle est issue, s’explique selon nous par le fait que les temporalités des milieux habités y sont représentées à la fois comme promesse (“les générations futures”) et comme catégorie d’action (“penser global, agir local”). Pour répondre aux problèmes environnementaux, cette promesse de durabilité urbaine associe de manière systémique développement économique et bien-être humain et environnemental et cette catégorie d’action, permet à l’ensemble des entités participant à l’urbain de travailler ensemble ici et maintenant (“les petits gestes”). Si la ville durable n’est pas seulement une promesse, mais aussi un instrument, il nous semble que lorsque nous portons la ville durable, en installant un réseau intelligent ou en triant nos déchets, nous n’agissons pas en suivant d’autres logiques d’action “sous couvert de durabilité”, mais nous participons activement d’une véritable transformation urbaine et anthropologique “par le durable”. Quel sens donner alors à l’évolution des projets urbains qui sont censés incarner une réponse aux problèmes environnementaux ? Que signifie “transformer” par le durable et quelles en sont les conséquences ? Dans quelle mesure une transformation urbaine par le durable résulte-t-elle des conflits et controverses qui les traversent ?
Texte intégral sur HAL SHS