Barbara Casciarri

Le CERASA

Centre d’études de recherche et d’actions solidaires avec l’Afrique CERASA
Co-dirigé par I. DIENER et B. CASCIARRI

Constitué en vertu de l’article 25 de la loi du 26/1/1984, le Cerasa participe, depuis sa création en 1999, à développer les activités africanistes de l’Université, et à leur visibilité. Ouvert sur le monde extérieur, il coopère avec des organismes de recherche et le monde associatif. Sur le plan de l’enseignement, il offre la (Demi-)Mineure Études Africaines au niveau des licences, et il articule enseignement et recherche par deux séminaires s’adressant aux masterisant.e.s et doctorant.e.s de l’Université Paris 8 :

  • Le Séminaire Interdisciplinaire Afrique, dirigé par I. Diener et A. Yapi-Diahou. De 2007-2009, il a porté sur Mobilité, Migration et (Non-)Intégration en Afrique, de 2009-2012 sur Environnements en Mutation, thème pour 2012/13, Les Afriques dans la crise mondiale.
  • Le Séminaire État, Sociétés et Problèmes Sociaux en Afrique Australe, commun à Paris 8 et le Centre d’Études Africaines de l’Ehess, (responsables I. Diener et J. Copans).

Les enregistrements de séances des deux séminaires en format mp3 sont disponibles aux participants et servent à alimenter les futurs Cahiers Afrique du Cerasa.

Le Cerasa accueille des chercheur.e.s africain.e.s de passage (Abidjan, Djibouti Khartoum, Kinshasa, Lubumbashi, Maputo), ses membres (avec d’autres collègues de Paris 8) participent à des actions d’enseignement ou de recherche dans plusieurs pays (ainsi le colloque international Genre et Conflits armés en Afrique à Kinshasa 12/9–15/9, co-organisé par le RUCG et le CRESPPA-GTM), et il est la cheville ouvrière de deux conventions en cours (inter-facultaire avec Khartoum, inter-universitaire avec Maputo). Au cours des huit ans de coopération avec l’Université de Kinshasa, le Cerasa y a expédié 160 cartons de livres – une moitié est à la bibliothèque de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, l’autre a étoffé la Médiathèque Francophone de la Funa.